logo
Association
Mines en Corbières


Non connecté

connect fige

Le projet touristique

image

Le principe de valorisation adopté, jugé le plus adéquat compte tenu de la nature nombreuse, disséminée et de taille moyenne du patrimoine, repose sur la création de boucles de randonnée sur le thème des mines : pédestre principalement, mais aussi, VTT, Cheval ou même automobile. Certains sites pourront toutefois faire l'objet d'une mise en valeur autonome : par exemple, le château de Cascastel qui possédera une salle dédiée à l'histoire et aux techniques des mines de la région ou encore la forge de Padern si elle devient publique.

Afin de monter un projet, l'association a d'abord établi l'inventaire des sites miniers et métallurgiques les plus marquants. Elle a ensuite retenu certains sites et dessiné l'ébauche de boucles de randonnées.

Liste des boucles de randonnées et sites concernés :

NuméroBoucleCommunesSites
1VilleneuveVilleneuveBalansac, Recaufa
2CascastelCascastelChâteau, Sainte Marie four
3BouichasAlbasBouichas
4AlbasAlbas, TalairanRoc das Quies, Roque Blanche, Montredon
5QuintillanQuintillanMoulin, Feugerolles
6LacampPalairac, Villerouge, TalairanMarmairanes, Les Miniés, Caraillet, Las Coupes, Trou de l'Aigue
7PalairacPalairac, DavejeanCaune des Causses, Monthaut
8SégurTuchanSégur
9BousolePalairac, MaisonsLacanal, l'Aiguille, la Bousole, Sainte Marie
10TistouletPadernTistoulet, laverie
11MontgaillardMontgaillard, PadernSaint Esteve, Les Fenols, Trabouliac, Tistoulet
12MassacMassacMatefagine
13AuriacAuriacGassotte

La rubrique Inventaire des sites permet de découvrir sur carte l'ébauche de ces boucles et les sites associés.

Etude sécuritaire préalable

image

Le montage de ce projet de valorisation du passé minier et métallurgique des Corbières nécessite la prise en compte du problème sécuritaire. Hormis quelques sites qui sont encore de la compétence de l’État (police des mines), la grande majorité des sites est sous la responsabilité des Maires des Communes. En effet, tous les sites situés sur des parcelles privées ont été écartés. N'ont été retenus que les sites miniers ou métallurgiques communaux, c-à-d relevant de la police du Maire.
L'objectif étant de permettre au promeneur, de manière libre, c-à-d non accompagnée, une visite en toute sécurité, un cahier des charges sécuritaire est en cours de rédaction qui indiquera pour chaque site le souhait de visite : vue seulement de l'extérieur, pénétration de quelques mètres dans une galerie, etc. D'une manière générale très peu de sites seront pénétrables et la majorité sera donc fermée (clôtures ou autres systèmes préconisés par l'étude). L'association souhaite seulement que le promeneur puisse entrer sur quelques mètres dans certaines galeries, closes ensuite par une grille. Ce cahier des charges sera soumis à plusieurs bureaux d'études spécialisés (Antea Group, Ineris, …) pour établissement de devis. L'association attend de l'étude sécuritaire qui sera réalisée par le bureau d'études choisi :

Cette étude est une étape essentielle qui précisera la réelle faisabilité globale du projet.

Mise en valeur touristique des sites miniers et métallurgiques des Corbières.

Selon les résultats de l'étude sécuritaire : faisabilité des visites assurée par une sécurité suffisante, coûts acceptables, … la mise en valeur reposera sur :

image

Concernant ce dernier point, les animations, l'association Mines en Corbières a organisé en 2015 au mois d'août la première fête de la mine. En pleine nature, sur le plateau de Lacamp, des balades commentées ont permis de découvrir certains sites et vestiges. D'autres animations agrémentèrent la journée : conférences, fontes de métaux, repas convivial à midi, … (se reporter à la rubrique Fête de la mine)

Diversification touristique et intégration à d'autres projets

image

Le Sud du département de l'Aude a la chance de posséder plusieurs citadelles royales médiévales qui reçoivent pour certaines de nombreux visiteurs (Quéribus et Peyreperthuse). A noter que ces châteaux doivent peut-être une part (importante ?) de leur existence à la présence des mines et à leur nécessaire protection… En venant en complément de la visite des châteaux « cathares », la découverte du passé minier diversifiera l'offre touristique par une circulation des touristes dans une zone où, pour le moment, elle n'existe pas ou peu. Le choix de Cascastel comme point d'information favorisera cette diffusion dans l'arrière pays en espérant l’émergence d'une économie induite nouvelle ou tout au moins de maintien de ce qui existe.
Le département de l'Aude initie l'Acte 2 du Pays Cathare. Il serait bon que le passé minier des Corbières y soit pris en compte puisqu'en définitive il est intimement lié à l'économie médiévale locale et aux personnages historiques connus de l'époque. Cette région riche en mines voit aussi la mise en place d'un parc naturel régional (Corbières-Fenouillèdes). Le passé minier y constitue un atout qu'il importe de valoriser. Enfin s'envisage la création d'un Géoparc au sein des Corbières. Encore une fois, la valorisation touristique des mines rentre parfaitement dans cette démarche.
Chaque territoire bénéficie de particularités qu'il doit faire connaître pour essayer de les valoriser au mieux. Pour ce territoire, ce sont les mines et l'histoire qui va de pair. Porté à la connaissance de tous, ce passé minier pourra s'intégrer dans ces divers projets de grande échelle dont il peut devenir une composante.
Jusqu'à présent ce travail d'information a constitué une des priorités de l'association Mines en Corbières.

Un projet ancien

Dès 2002, Le Maire de Palairac avait saisi le Pays d'Accueil Touristique Corbières-Minervois (PAT), avec le Maire de Montgaillard, pour monter un projet de sentier de découverte des mines. Ce projet portait alors uniquement sur la Communauté de Communes des Hautes Corbières (Tuchan). Ce projet n'a pas abouti.
Cependant l'étude réalisée par le PAT est intéressante, notamment sur la méthodologie qui est semblable à celle que nous avons adoptée. Les considérations par rapport à la sécurité sont aussi pertinentes. Les seules modifications apportées à ce document sont quelques erreurs de positionnement de certains sites et quelques données historiques. Il reste encore quelques petites erreurs mais elles ne nuisent pas à la valeur du rapport.
La liste exhautive des sources documentaires de ce rapport du PAT n'est rien d'autre que la liste des sources documentaires du mémoire de Gauthier Langlois de 1987. Des données plus complètes et plus récentes existent aujourd’hui grâce à la thèse de notre vice-président, Julien Mantenant. Elles sont intégrées petit-à-petit dans l'inventaire des sites miniers.
Nous reprenons à présent le projet initié en 2004, mais sur un territoire beaucoup plus grand...
Après les avoir rencontré en avril 2010 et convenu du travail qui serait fait ou "prédigéré" par l'association, nous nous redirigerons vers le Pays Touristique Corbières Minervois dès que le besoin s'en fera sentir, principalement après l'inventaire, la définition des boucles de découverte, l'ébauche de documents (charte graphique, moyens de communication, etc.) et surtout l'étude sécuritaire.

lire le rapport de 2004